Historique de l'association

 Tous pour un, Chacun pour Tous !

L’Association Les Franc-Comtois à Paris a été créée le 1er janvier 1892, neuf ans avant la loi sur les associations. Cette société, ainsi étaient nommées les associations, puisqu’elles avaient et ont encore un statut juridique privé, était une Ligue régionale d’appui mutuel. Elle est issue du Cercle Républicain Franc-Comtois de Paris, fondé à une époque très troublée, la guerre de 1870 et la Commune au printemps 1871. Les échecs successifs infligés par les Prussiens à l’armée française, le siège de Paris et l’incapacité de la défense nationale à contrôler la situation, favorisèrent la résistance de groupes luttant lutte contre le retour de l’ancien régime monarchique. Remarquons que des cercles républicains, par exemple celui de Besançon, sont encore actifs.
Le journal Les Gaudes, dans son n°177 du 1er mars 1892, annonce sa création sous la signature de Célien Chevassus. La devise de l’association est « Tous pour un, chacun pour tous ! ». Son conseil d’administration est composé de M Viverge, président, M Briaucourt, vice-président, M Garniron, trésorier, M Besuchet, trésorier adjoint, et M Dumont, secrétaire, M Célien Chevassus étant secrétaire-adjoint. Les Francs-Comtois se réunissent le premier samedi soir du mois au premier étage du Café des Pierrots, 16 avenue Victoria 75004 Paris. En 1902 l’association fonde La Fraternelle sa mutuelle de secours et de retraite.
En 1903, le Président est M Racine et les réunions se font au Café des Variétés, 9 boulevard Montmartre. Le samedi 8 février 1908, se tenait la 17° grande Fête annuelle, 150 convives participaient au Banquet présidé par M Jules Jeanneney, alors député de la Haute-Saône. Edouard Monnot en fut le président de 1908 à 1914. Henri Pichon lui succède, assurant la présidence de 1915 à 1930. Il ouvre une Maison des Franc-Comtois boulevard Saint-Germain dès 1924, accueillant les compatriotes qui montent à Paris dans un cadre agréable, qui comporte même la possibilité de téléphoner, de taper des courriers ou d’envoyer des télex. Il fondera un groupe costumé appelé Les Diaichottes, en 1934.
Edgar Peureux est président entre 1933 et 1936, sachant que Jules Jeanneney, devenu Président du Sénat, est alors le président d’honneur de l’association.
De 1937 à 1957, le président est Raoul de Clermont, avocat à la Cour, ingénieur agronome et le siège social est fixé chez lui, 10 rue de l’Université, dans le septième arrondissement. Il créée en 1950, le journal périodique de l’association, La Franche-Comté, dont le secrétaire de rédaction est Georges Mis. Le conseil d’administration vote le 7 décembre 1953 la création d’un prix littéraire, le prix Louis Pergaud, dont l’objectif est de « célébrer dignement la Franche-Comté ».
Les juristes se succèderont pendant près de soixante ans à la tête de l’association. Maître Henry Le Fraper, avocat à la cour, est président de 1958 à 1962, puis Maître François Papillard, avocat à la cour, de 1962 à 1970, enfin Maître Jean-Octave Allemand, de 1970 à 1995, originaire de Chamesol (Pays de Montbéliard), décédé en septembre1996. Il avait créé le journal Notre Franche-Comté qu’il anima de 1970 à 1995.
Pierre Gérard est élu président de l’association le 15 novembre 1995. Il a créé le magazine La Franche-Comté vue d’ailleurs.